Jeunes et travail dans un contexte de mondialisation

En mai 2003, lors de la rencontre des aumoniers internationaux – anciens et actuel – de la CIJOC, le manque de visibilité de la CIJOC sur le plan international a été constaté. De là est née l’idée de lancer une grande étude internationale sur les jeunes travailleurs.

Dans le même temps, pendant le 5ème conseil internationale de 2000, le Secrétariat International avait reçu le mandat de faire une recherche sur “Les jeunes face aux changements dans le monde du travail”. Cette recherche avait été suspendu après quelques tetatives ed lancement et face à l’ampleur du travail.

La proposition d’une étude internationale répondait parfaitement à l’exigence des Mouvements Nationaux d’appronfondir ce sujet. Elle s’est trouvé comme un mode de relancer la recherche et d’y répondre avec des outils et des échéances adéquats.

Pendant le 6ème Conseil International en 2004, le projet d’enquête a été proposé à tous les Mouvements Nationaux qui l’ont accueilli favorablement, en donnant le mandat au Secrétariat International de mettre en place ce projet d’étude internationale en tenant compte des remarques des Mouvements Nationaux pendant le Conseil International.

 

Pourquoi une étude internationale sur les jeunes et le travail ?

Cette recherche a pour objectif d’étudier les situations des jeunes travailleurs dans le contexte de la mondialisation, en les confrontant venant de différentes parties de la planète.

Les objectifs de cette grande initiative sont multiples :

Pour l’Eglise :

  •  Souligner le besoin de rejoindre les jeunes travailleurs qui, aujourd’hui encore, sont souvent loin de l’Eglise
  • Valoriser la proposition de la JOC comme réponse concrète et adaptée à ce besoin

Pour la société

  • Promouvoir une plus grande visibilité de la CIJOC, en particulier auprès d’institutions internationales comme le BIT, les syndicats internationaux, les gouvernements des pays, etc...
  • Donner à la CIJOC l’occasion de communiquer un message original sur la situation des jeunes travailleurs, à partir des situation de vie et de travail des jeunes rejoints par la JOC

Pour les mouvements nationaux

  • Faire l’expérience de réaliser une enquête au niveau local et national et développer la pratique de la Campagne d’action dans les différents pays.
  • Développer des instruments de connaissance et d’analyse de leur propre situation de jeunes et du monde du travail. 
  • Plus particulièrement, faire enquête auprès des jeunes est une forme de participaiton active pour les militants de la JOC, une invitation à s’immerger dans la réalité des autres jeunes de leur âge, une occasion d’entrer en contact avec eux et de leur proposer l’expérience du mouvement.
  • Ce n’est donc pas seulement une étude à finalité scientifique qui vient se superposer à la vie du mouvement mais bien un instrument opérationnel qui invite le mouvement à aller vers les jeunes travailleurs, qui l’ouvre à leur expérience et qui sensibilise le monde des adulte à ce à quoi les jeunes doivent faire face.
  • Nous ne vous proposons donc pas de proposer le questionnaire comme quelquechose qui viendrait en plus de vos activités mais bien d’en faire un élément tout au long de l’année qui s’intègre à vos différentes propositions, à votre parcours éducatif et à vos projets d’extension auprès des jeunes travailleurs.

 

Ojectifs minimum

Pour atteindre les objectifs de l’étude internationale, chaque pays qui s’engage dans la recherche devra remplir un minimum de 50 questionnaires, pour un total par continent réparti comme suit :

  • Afrique : 1000 questionnaires
  • Amerique Latine: 1000 questionnaires
  • Asie: 1000 questionnaires
  • Europe de l’Ouest : 1500 questionnaires
  • Europe de l’Est : 600 questionnaires
  • Moyen Orient : 500 questionnaires
  • Canada – USA: 600 questionnaires

Si vous remplissez davantage de questionnaires, nous pouvons bien sûr les intégrer dans la recherche. En fonction des pays qui s’engagent, là où nous ne sommes pas présent comme JOC (en particulier dans certains pays, dans certaines zones), nous pourrons démarrer des collaborations avec des partenaires qui pourront nous aider à réaliser l’enquête à notre place (Pastorales des jeunes, pastorales du travail, pastorales sociales, réseau Caritas, syndicats, associations...).

Si vous parvenez à recueillir un nombre de questionnaires suffisants (au moins 200), bien réparti entre les différents contextes sociaux et géographiques de votre pays, l’enquête pourrait alors devenir un moyen pour analyser plus attentivement la réalité des jeunes travailleurs de votre pays. Nous allons essayer de proposer des outils pour vous y aider.

 

Le questionnaire

Le questionnaire, anonyme, se présente sous forme de 40 questions dont la plupart sont fermées (c’est-à-dire des questions où il faut choisir entre différentes réponses) sur les thèmes suivants :

  • Situation professionnelle
  • Evaluation du travail et perspectives
  • Engagement social et religieux
  • Renseignements personnels

 

L’échantillon de la recherche

Afin de pouvoir faire une analyse et comparer les données entre les différents pays et continents, nous vous faisons la proposition de critères communs, merci de suivre ces critères le plus possible :

Age : tranche d’âge retenue : entre 15 et 30 ans

  • Entre 15 et 19 ans (33%)
  • Entre 20 et 24 ans (33%)
  • Entre 25 et 30 ans (33%)

Jeunes travailleurs de milieu populaire (voir définition Déclaration de Principe de la CIJOC § 4). Les chômeurs peuvent participer. Les “travailleurs-étudiants” enquêtés doivent avoir une expérience de travail significative et dans la durée pour pouvoir être inclus dans la recherche. Exclure les étudiants. Exclure les travailleurs de haute qualification professionnelle.

  • Sexe : 50 – 60% masculin et 50 – 40% féminin
  • Un maximum de 25 % des jeunes enquêtés peuvent être des membres de la JOC.
  • Répartition géographique trois zone:
    • Métropoles et grandes agglomérations urbaines (33%)
    • Villes petites et moyennes (33%)
    • Villages, milieu rural (33%)

 

Le calendrier

  • Avril –octobre 2005 : remplissage du questionnaire dans les pays
  • Octobre-novembre 2005 : remontée des questionnaires au Secrétariat International de la CIJOC à Rome
  • Décembre 2005 : premiers résultats
  • A partir de 2006 : présentation des résultats et échanges entre les mouvements dans les continents lors des rencontres continentales et sous-régionales