Mode d’emploi pour les enquêteurs

Cette étude internationale est une occasion de rejoindre de nouveaux jeunes ou pour renforcer les liens avec ceux que nous connaissons de façon plus superficielle. C’est une occasion de découvrir ce que vit l’autre dans son travail, pas seulement les conditions de travail ou le salaire mais aussi le sens plus profond de l’expérience du travail pour les jeunes. On peut ainsi revenir aux origines mêmes de la JOC lorsque le fondateur, Cardijn, encore jeune prêtre demandait aux jeunes qu’il croisait dans la rue comment se passait leur travail, leurs conditions de travail, quelles difficultés rencontrées, pour ensuite parvenir, avec le temps, à proposer la RDV, l’action sur leur lieu de travail, Jésus-Christ comme modèle à suivre.

 

A qui faire remplir le questionnaire ?

Afin de pouvoir faire une analyse et comparer les données entre les différents pays et continents, nous vous faisons la proposition de critères communs, merci de suivre ces critères le plus possible :

Age : tranche d’âge retenue : entre 15 et 30 ans

  • Entre 15 et 19 ans (33%)
  • Entre 20 et 24 ans (33%)
  • Entre 25 et 30 ans (33%)

Jeunes travailleurs de milieu populaire (voir définition Déclaration de Principe de la CIJOC § 4). Les chômeurs peuvent participer. Les “travailleurs-étudiants” enquêtés doivent avoir une expérience de travail significative et dans la durée pour pouvoir être inclus dans la recherche. Exclure les étudiants. Exclure les travailleurs de haute qualification professionnelle.

  • Sexe : 50 – 60% masculin et 50 – 40% féminin
  • Un maximum de 25 % des jeunes enquêtés peuvent être des membres de la JOC.
  • Répartition géographique trois zone:
    • Métropoles et grandes agglomérations urbaines (33%)
    • Villes petites et moyennes (33%)
    • Villages, milieu rural (33%)

 

Où faire remplir le questionnaire ?

Où aller ? Les lieux peuvent être divers, ils peuvent varier selon les habitudes des jeunes et comment sont structurés les villages ou les villes.

En général :

  • dans les quartiers où la JOC est présente (aux jeunes / aux groupes rencontrés dans la rue, sur les places, dans la paroisse, au marché, dans les bars, les salles de jeux...)
  • sur le lieux de travail des militants jocistes ( à leurs propres collègues de travail)
  • dans les villages, quartiers, villes où la JOC voudrait faire commencer des groupes de JOC
  • en famille (cousins, frères et soeurs..)
  • à la sortie des lieux de travail (commerces, bureaux, usines, supermarché, au retour des champs des ouvriers agricoles, dans les ports, ...)

Les places, les zones piétonnes, la rue principale du village, les super et hypermarchés, les centres commerciaux en général sont des lieux où il est possible de rencontrer beaucoup de jeunes.

Pourquoi ne pas installer un stand (une table, une affiche) dans un de ces lieux, le samedi ou le dimanche, cela peut être une bonne méthode pour proposer le questionnaire à des jeunes. De plus, les bar et salles de jeux sont aussi des lieux où rencontrer les plus jeunes, l’après-midi ou le soir. Et les filles ? Une méthode peut être le porte à porte, c’est-à-dire aller de maison en maison, en particulier pour toucher les jeunes filles au chômage.

Il est aussi possible de demander des fichiers ou des listes de noms :

  • les jeunes, gars ou filles, de la paroisse qui ont fait leur confirmation les années précédentes
  • aux centres de formation professionnelle, des jeunes qui ont déjà terminé leur formation

 

Quelles choses prendre avec soi pour enquêter ?

  • le questionnaire
  • un stylo
  • éventuellement une lettre de présentation (surtout pour le porte à porte)
  • éventuellement un tract ou dépliant de présentation de la JOC (si nécessaire demander au Secrétariat International de la CIJOC)

 

Comment se présenter?

Ne pas aller seul au début surtout, s’organiser par petits groupes de 2 ou 3 militants jocistes voire même un de plus si vous allez dans un lieu où il y a beaucop de monde

Avoir avec soi une présentation de l’étude internationale peut être utile, elle peut servir en particulier si vous vous présenter directement à la maison des jeunes que vous voulez enquêter.

 

Comment se comporter?

Etre amical, se présenter, expliquer ce que vous êtes en train de faire, quels sont nos objectifs avec des mots simples (on fait partie d’une association chrétienne/catholique de jeunes travailleurs qui veut faire une enquête dans tous les continents pour faire connaître les conditions de vie des jeunes travailleurs de différents pays du monde)

 

Comment faire remplir le questionnaire ?

  • Lire lentement les questions et les différents choix de réponse, pour laisser le temps à la personne enquêtée de réfléchir et de répondre
  • Ne surtout pas exprimer de jugement de valeur ou moral sur ce que dit la personne
  • Eviter de suggérer une réponse ou de l’interpréter
  • Ne pas commenter les réponses de la personne enquêtée
  • Il serait peut-être utile de commencer par faire remplir l’enquête dans son propre groupe de JOC pour mieux connaître le questionnaire et clarifier tous les doutes et questions avec les autres militants.

 

Quand le questionnaire est rempli, comment conclure ?

L’étude internationale peut être l’occasion pour les mouvements nationaux de rencontrer et de connaître des jeunes à qui proposer de participer à la JOC

Pour cela, quand le questionnaire est rempli, vous pouvez proposer de vous revoir, inviter la personne à uen autre initiative de la JOC, proposer de laisser un numéro de téléphone ou une adresse pour lui donner les résultats de l’enquête.

Si c’est possible, vous pouvez chercher à faire assez vite des petites actions avec les jeunes rencontrés pour ne pas perdre le contact.

 

METHODOLOGIE POUR LES MOUVEMENTS :

  • L’enquêteur doit remplir le cadre à la dernière page du questionnaire en indiquant son nom, sa ville, la date et le lieu où s’est réalisée l’enquête et cocher la case s’il fait partie de la JOC.
  • Choisir 1 ou 2 responsables de récolter les questionnaires au niveau national qui vont s’occuper de contrôler les questionnaires et traduire réponses aux questions « ouvertes » (par exemple quand la réponse est « Autre (préciser) » ou quand il n’y a pas de case à cocher)
  • Remplir la grille A : Information sur l’échantillon des personnes enquêtées » et si possible la renvoyer avec une note descriptive de comment et où ont été réalisées les enquêtes, si les critères indicatifs ont été respectés, les difficultés rencontrées, les solutions trouvées…
  • Si c’est possible, entrer les réponses aux questionnaire au fur et à mesure dans la grille B de dépouillement des données de façon à réduire le temps entre la récolte des données et le dépouillement des questionnaires pour pouvoir ainsi renvoyer plus rapidement les résultats. Vous recevrez la grille B dès que possible.